Qu'est-ce que l'esthétique?

Historique

L’esthétique est considérée comme une discipline philosophique ayant pour but la beauté, les sens et la perception. Elle correspond à la science de la critique du beau ou du bon goût. Elle est considérée, depuis le XIXe siècle, comme la philosophie de l’art. Se rapportant aux émotions provoquées par la beauté d’une œuvre, l’adjectif esthétique lui-même est considéré comme un synonyme de beau. L’esthétique est généralement employée pour déterminer l’aspect physique du corps humain.

Il existe plusieurs générations et plusieurs philosophies en esthétique. Son histoire est complexe mais celle se rapportant à l’histoire de l’esthétique occidentale est comprise comme l’étude des perceptions et des émotions du beau, elle recouvre ainsi un domaine de recherche très vaste et très ancien. Cependant l’esthétique moderne telle qu’on la connaît est beaucoup plus récente. L’invention de l’esthétique daterait de la moitié du XVIIIe siècle en ce qui a trait à la conception de la beauté. Même si la recherche de la beauté existe depuis la nuit des temps sous toutes sortes de formes, le métier d’esthéticienne est beaucoup plus récent.

Les véritables professionnelles de la beauté formées en institut sont plutôt rares avant le XXe siècle. En Europe, Nadia Payot fonde la première véritable philosophie tangible en esthétique. Elle allie la beauté du mouvement, la culture physique et les produits de soins essentiels en un ensemble visant à améliorer l’apparence corporelle. C’est en 1917 qu’elle eut la révélation des ravages du temps sur le corps et le visage. Lorsqu’elle fit la rencontre d’Anna Pavlova dans la ville de New York, elle peut facilement constaté les ravages infligés par le temps et la fatigue sur la célèbre danseuse. Portant les marques de son dur métier, Nadia Payot constata l’écart grandissant entre la jeunesse du corps et le visage fatigué et las de la danseuse. C’est après cette rencontre, qu’elle initia sa propre technique de modelage du corps et du visage. La technique du Docteur Payot associe les bénéfices du mouvement aux principes actifs des produits de soins corporels de sa propre conception.

À cette époque, en Amérique, la profession d’esthéticienne est pratiquement inexistante jusqu’à ce qu’une certaine madame Serei s’initie à l’esthétique dans la ville de Paris sous la supervision du Docteur Peytoureau, véritable père de l’esthétique moderne et de Fernand Aubry, le créateur du visagisme.

Edith Serei fut une pionnière dans l’esthétique moderne. Après les cours spécialisés suivis auprès du Docteur Peytoureau et de Fernand Aubry, madame Serei exerce avec succès son nouveau métier et elle décide même d’ouvrir son propre laboratoire dans son institut parisien. C’est en 1958 qu’elle décide de transférer ses activités au Canada, plus précisément dans la ville de Montréal. Pratiquement inconnu à cette époque, le métier connaît un essor incroyable grâce à l’ouverture de la première école d’esthétique en Amérique. C’est à l’École d’Esthétique de madame Serei que sont formées les premières esthéticiennes canadiennes.

De nos jours, les instituts de beauté se multiplient partout offrant une multitude de soins corporels pouvant améliorer, sculpter et même guérir le corps afin d’assurer un total bien-être à ceux qui le désirent.